Introduction

Introduction

Marie-héléne Abel Catherine Faron Zucker 

Sorbonne universités, UTC, CNRS, HEUDIASYC

Université Côte d’Azur, CNRS, Inria, I3S

Page: 
507-508
|
DOI: 
https://doi.org/10.3166/RIA.30.507-508
Received: 
N/A
|
Accepted: 
N/A
|
Published: 
31 October 2016
| Citation

OPEN ACCESS

Abstract: 

Organisée chaque année depuis 1997 sous l’égide du Groupe de recherche en acquisition des connaissances (GRACQ) puis du collège Ingénierie des connaissances de l’Association française pour l’intelligence artificielle (AFIA), les journées francophones d’ingénierie des connaissances (IC) constituent un lieu d’échanges et de réflexions de la communauté francophone académique et industrielle sur les concepts, méthodes et techniques permettant de modéliser et d’acquérir les connaissances dans des domaines peu ou pas formalisés.

Ces concepts, méthodes et techniques progressent au rythme de l’évolution des usages et des technologies. Les technologies de l’information et de la communication, le web des données, le web social ont ainsi engendré des mutations des pratiques individuelles et collectives. Aujourd’hui, plus que jamais, de nombreuses données, informations, sources de connaissances sont produites. Il est donc naturel de s’interroger sur leur exploitation (représentation, interprétation, gestion, diffusion, partage, visualisation, etc.) et sur les outils, méthodes, modèles, standards permettant leurs traitements.

Ce numéro de la Revue d’intelligence artificielle rassemble cinq contributions sélectionnées à partir des meilleurs articles acceptés lors des éditions 2014 et 2015 des journées francophones d’ingénierie des connaissances. Ces articles ont été actualisés et étendus avant d’être évalués par les membres du comité de lecture de ce numéro spécial. Ces cinq articles décrivent des travaux relevant spécifiquement de l’extraction, la formalisation et la visualisation de connaissances au sein de la communauté de recherche en ingénierie des connaissances. Ces trois aspects sont étroitement liés : il ne peut y avoir visualisation de connaissances sans formalisation de ces connaissances et une façon d’acquérir les connaissances à formaliser est de les extraire automatiquement à partir de leurs sources de production originales.

Sylvie Després présente une ontologie modulaire de la cuisine numérique construite à partir des connaissances acquises auprès des experts du domaine ainsi que le cadre méthodologique adopté pour construire par composition une telle ontologie.

Tapi Nzali Mike Donald, Jérôme Azé, Sandra Bringay, Christian Lavergne, Caroline Mollevi et Thomas Opitz présentent une ressource lexicale pour le domaine médical alignant le vocabulaire des patients à celui des professionnels de santé ainsi que l’approche adoptée pour extraire automatiquement cette ressource à partir d’un corpus de messages de médias sociaux.

Céline Alec, Chantal Reynaud, Brigitte Safar, Zied Sellami et Uriel Berdugo présentent une approche semi-automatique d’extraction d’information appliquée à des documents issus de catalogues publicitaires ; l’extraction des catégories et des caractéristiques d’un produit consiste en le peuplement d’une ontologie représentant ces concepts.

Jean-Baptiste Lamy, Lina F. Soualmia, Catherine Duclos et Alain Venot présentent une méthode de formalisation de la sémantique d’un langage iconique à l’aide d’une ontologie et montrent comment cette formalisation permet de raisonner automatiquement sur les icônes constituées.

Olivier Corby et Catherine Faron Zucker présentent un langage de transformation de graphes pour le web de données et montrent son utilisation pour concevoir des navigateurs web permettant une navigation hypertextuelle en HTML dans des graphes RDF sur le web de données.

Les éditeurs invités remercient vivement les auteurs pour leur rédaction d’articles de qualité et les membres du comité de lecture pour leur aide précieuse à l’élaboration de ce numéro.

MARIE-HÉLÈNE ABEL

Sorbonne universités, UTC, CNRS, HEUDIASYC

CATHERINE FARON ZUCKER

Université Côte d’Azur, CNRS, Inria, I3S

COMITÉ DE LECTURE DE CE NUMÉRO

· Florence Amardeilh, Mondeca

· Nathalie Aussenac-Gilles, CNRS, IRIT

· Nathalie Bricon-Souf, Université de Toulouse, IRIT

· Aurélien Bénel, Université de Technologies de Troyes, TechCICO

· Elena Cabrio, Université Côte d’Azur, CNRS, Inria, I3S

· Olivier Curé, Université Paris Est, LIGM

· Alain Giboin, Université Côte d’Azur, CNRS, Inria, I3S

· Monique Grandbastien, Université de Lorraine, LORIA

· Marie-Christine Jaulent, INSERM, LIMICS

· Gilles Kassel, Université de Picardie, MIS

· Khaled Khelif, Airbus Defence and Space

· Jean-Marc Labat, Université Paris 6, LIP6

· Alain Mille, Université Lyon 1, LIRIS

· Alexandre Monnin, Université Côte d’Azur, CNRS, Inria, I3S

· Nathalie Pernelle, Université Paris Sud, LRI

· Roger Roberts, TITAN asbl

· Catherine Roussey, IRSTEA

· Sylvie Szulman, Université Paris 13, LIPN

· Amel Yessad, Université Paris 6, LIP6

· Haïfa Zargayouna, Université Paris 13, LIPN